Imprimer

MEDEC, le regroupement des sociétés canadiennes de technologies médicales, présente aujourd’hui à 16 h 30 ses recommandations aux parlementaires concernant le projet de loi n° 130, Loi modifiant certaines dispositions relatives à l’organisation clinique et à la gestion des établissements de santé et de services sociaux. Les recommandations de MEDEC portent principalement sur les groupes d’approvisionnement en commun du réseau de la santé et des services sociaux, qui négocient et octroient plus de 1,5 milliard de dollars en contrats d’approvisionnement à chaque année, dans l’ensemble du Québec.

« Nous appuyons clairement le principe de la réforme des groupes d’approvisionnement en commun proposée par le projet de loi no 130. En effet, nous soulignons depuis longtemps que la mission, la gouvernance et la reddition de compte de ces entités doivent être clarifiées et améliorées. Nous recommandons également au gouvernement et aux parlementaires de saisir cette occasion législative pour apporter des améliorations de fond aux approvisionnements dans le secteur de la santé afin qu’autant l’État que la population en sortent gagnants », déclare M. Benoît Larose, vice-président de MEDEC pour le Québec.

En ce sens, MEDEC formule un ensemble de recommandations, dont les principales peuvent se résumer ainsi :

« Les approvisionnements ont un rôle central à jouer autant en matière économique que pour améliorer les services à la population », conclut M. Larose.

MEDEC est l'association nationale qui représente l'industrie canadienne des technologies médicales. Elle regroupe plus de 150 fournisseurs d’équipements et de services utilisés dans le diagnostic et le traitement des maladies et des problèmes de santé.