Imprimer

L’Association des gestionnaires de l’information de la santé du Québec (AGISQ), la voix des archivistes médicaux, réagit à l'annonce du ministre de la Santé et des Services sociaux, Dr Gaétan Barrette, à l’effet de rendre le dossier médical des usagers accessible par internet et sur les téléphones intelligents. L’AGISQ appelle le gouvernement à la prudence afin que l’exercice du droit d’un usager à l’assistance d’un professionnel qualifié soit garanti dans un tel contexte.

« Nous saluons le virage technologique et la disponibilité de l'information pour les usagers. Toutefois, nous sommes inquiets de la mise en disponibilité d’informations potentiellement préjudiciables pour le patient. À titre d’exemple, il serait anormal qu'un patient apprenne être porteur d'un cancer, dans son salon, sans le soutien professionnel nécessaire à la transmission d’une nouvelle aussi terrible. Il faut aussi éviter que la disponibilité de ces informations sur internet mène les gens à pratiquer l'autodiagnostic », déclare M. Alexandre Allard, président du conseil d'administration de l'AGISQ.

Selon l’article 25 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux, « L’établissement qui fournit à l’usager un renseignement de nature médicale ou sociale le concernant et contenu dans son dossier doit, à la demande de cet usager, lui procurer l’assistance d’un professionnel qualifié pour l’aider à comprendre ce renseignement. »

« L'accès à son propre dossier médical est souhaitable et répond aux nouvelles pratiques en matière d'accès à l'information. Les archivistes médicaux le reconnaissent. Afin d’éviter tout dérapage, l’AGISQ recommande au gouvernement de l’inclure comme partenaire pour piloter la réalisation de ce projet », conclut M. Allard.

À propos de l’AGISQ

Fondée en 1960, l'AGISQ regroupe et représente les archivistes médicaux du réseau québécois de la santé et des services sociaux. Elle compte près de 600 membres et les soutient dans la mise à jour de leur expertise professionnelle. Les archivistes médicaux sont des techniciens spécialisés en information clinique qui veillent également à la confidentialité et à la sécurité de l’information contenue dans les dossiers médicaux.