Alors qu’un débat public a lieu concernant les meilleurs instruments de lutte aux ravageurs dans le secteur agricole, la nouvelle direction du Centre de recherche sur les grains (CÉROM) souhaite réitérer l’importance de sa mission et de ses activités.

« Notre organisation rassemble autour de la même table des membres de l’industrie et des représentants du gouvernement, comme il est opportun de le faire dans les secteurs économiques d’importance.  Ainsi, les enjeux du secteur des grains sont discutés en collégialité et les besoins en recherche sont identifiés par les principaux acteurs du milieu, afin d’en assurer la pertinence. Nous sommes fiers de contribuer à l’avancement des connaissances scientifiques en faveur du développement durable », déclare M. Pierre Fréchette, directeur général du CÉROM.

Le CÉROM concentre la plus grande partie de ses activités scientifiques et techniques dans les domaines d’intervention définis comme prioritaires, comme la phytopathologie, la régie des cultures, la biosurveillance, la phytogénétique, et bien d’autres. Les résultats de recherche sont publiés après une évaluation par des pairs scientifiques, en collaboration avec l’organisme demandeur, le cas échéant.

Le conseil d’administration du CÉROM est composé de dix membres dont huit ont droit de vote. Les membres votant sont les trois représentants des Producteurs de grains du Québec, les deux représentants de la Coop fédérée et les trois autres administrateurs indépendants. Un administrateur invité y siège sans droit de vote, de même qu’un représentant du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation. Le directeur général participe aux réunions, mais n’a pas droit de vote. Le conseil d’administration identifie les thématiques de recherche jugées prioritaires. La recherche scientifique est réalisée de manière indépendante. La direction générale assure le lien entre les priorités identifiées et la réalisation des projets de recherche.

Fondé en 1997, le CÉROM est une corporation à but non lucratif dont la mission principale est de participer, par de la recherche innovante, au développement d’un secteur des grains performant et durable.

Nous faisons contraste!