À l’occasion de leur assemblée générale annuelle et à quelques jours de la présentation du cinquième budget du ministre des Finances, les Producteurs de grains du Québec rappellent au gouvernement que les erreurs des dernières années faites à l’égard de la production de grains doivent maintenant être réparées. Les Producteurs de grains du Québec s’attendent à constater des décisions constructives et équitables pour le secteur dans le budget du 27 mars.

« De nombreuses décisions défavorables ont été prises à l’encontre des Producteurs de grains du Québec par la gestion gouvernementale dans les dernières années. Ces décisions ont d’ailleurs amené à de lourdes conséquences pour la compétitivité de notre secteur. Il est plus que temps que cela change et le budget du Québec est une occasion pour le gouvernement de montrer que les producteurs de grains ne seront pas mis à l’écart encore une fois », explique M. Christian Overbeek, président des Producteurs de grains du Québec.

Les Producteurs de grains du Québec ont d’ailleurs exprimé leurs attentes à plusieurs reprises au gouvernement du Québec dans les derniers mois. Les principales erreurs économiques à corriger dans le cadre du prochain budget du Québec sont les suivantes :

1.    Absence de suivi à l’engagement de mettre en place une Table de travail sur la compétitivité et la sécurité du revenu pour pallier l’abolition de la protection financière contre les cycles de bas prix du grain;
2.    Détournement des 38 M$ du solde résiduel du Programme d’assurance stabilisation des revenus agricoles (ASRA);
3.    Absence de programmes financiers suffisants pour aider les producteurs à respecter leurs obligations environnementales;
4.    Taxation du carbone et absence de réciprocité des programmes de compensation;
5.    Déséquilibre flagrant entre les taxes municipales payées par les producteurs agricoles et les services municipaux reçus.

« Nous espérons que nos attentes seront enfin entendues par le gouvernement et que des mesures seront prises afin de corriger ces erreurs. L’absence de mesures de soutien conjuguée à l’augmentation des contraintes à la production mettent à risque la stabilité économique des régions du Québec, la compétitivité de nos entreprises et la création d’emplois », ajoute M. Overbeek.

Rappelons que le budget présenté en 2017 avait été dénoncé comme une claque au visage pour les Producteurs de grains du Québec, alors qu’aucune mesure significative pour soutenir le secteur n’avait été prise. En effet, le gouvernement avait plutôt mis en place des mesures complexifiant radicalement l’usage des pesticides sans prévoir de compensation adéquate pour limiter les impacts financiers pour les producteurs.

Producteurs de grains du Québec
Les Producteurs de grains du Québec représentent quelque 11 000 productrices et producteurs présents dans toutes les régions du Québec. Ils cultivent plus d’un million d’hectares de terre, pour un chiffre d’affaires annuel de 1,3 milliard de dollars. Les producteurs québécois produisent et commercialisent principalement des grains de céréales (maïs, blé, orge, avoine) et d’oléagineux (soya, canola).

Nous faisons contraste!