Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) réagissent à l’annonce par le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard, de mesures destinées à favoriser la compétitivité des entreprises. Cette annonce survient quelques jours après l’amorce de discussions avec le gouvernement afin de réagir aux effets négatifs de la guerre commerciale sur le secteur des grains. En effet, le secteur québécois des grains subit un grave déséquilibre du soutien gouvernemental face à ses concurrents américains, en plus d’être sérieusement affecté par la période de bas prix causée par le contexte de guerre commerciale.

« Force est de constater que l’annonce du gouvernement comprend des mesures pour le secteur agricole, mesures pour lesquelles plus de détails nous seront nécessaires pour pleinement les apprécier. Par contre, aucune mesure spécifique répondant aux besoins immédiats des producteurs de grains n’a été annoncée. Il y a quelques jours, le gouvernement du Québec a reconnu la déstructuration actuelle du marché des grains ainsi que l’insuffisance des programmes de stabilisation pour répondre à cette problématique. Il s’est publiquement dit ouvert à nous accorder de l’aide en ce sens. De plus, par cette annonce, le premier ministre reconnaît l’impact négatif de la guerre commerciale sur l’agriculture. Le travail devra donc se poursuivre afin de trouver des mesures spécifiques pour soutenir les producteurs de grains, dans l’immédiat et à plus long terme », déclare M. Christian Overbeek, président des PGQ.

Les demandes des PGQ à l’endroit du gouvernement du Québec sont les suivantes :

  1. Un programme ad hoc immédiat pour compenser les pertes directes actuelles, en réponse au soutien américain de 12 milliards de dollars pour son secteur agricole;
  2. Une adaptation à plus long terme des programmes pour faire face à une période prolongée de bas prix;
  3. Des démarches du gouvernement du Québec auprès du gouvernement fédéral afin de prévoir une intervention de ce dernier.

Selon les prévisions actuelles, entre 2016 et 2018, le soutien de base pour le maïs et le soya sera d’environ 47 $ par hectare au Québec, mais de 80 $ par hectare aux États-Unis, soit près de deux fois plus élevé. Concernant l’assurance récolte, entre 2010 et 2016, le soutien annuel moyen net s’est établi à 5 $ par hectare au Québec, mais à 57 $ par hectare aux États-Unis, soit 10 fois plus élevé.

Les prix des grains produits au Québec sont liés aux prix de la Bourse de Chicago.

Producteurs de grains du Québec
Les Producteurs de grains du Québec représentent quelque 11 000 productrices et producteurs présents dans toutes les régions du Québec. Ils cultivent plus d’un million d’hectares de terre, pour un chiffre d’affaires annuel de 1,3 milliard de dollars. Les producteurs québécois produisent et commercialisent principalement des grains de céréales (maïs, blé, orge, avoine) et d’oléagineux (soya, canola). La production et la transformation de grains représentent ensemble plus de 20 000 emplois au Québec.

Nous faisons contraste!