Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) réagissent à la création de l'initiative « Productivité végétale », dans le contexte de leurs discussions avec le gouvernement afin de réduire les effets négatifs de la guerre commerciale actuelle sur le secteur des grains. Ce programme d’aide à l’investissement, qui s’adresse aux productions végétales et apicole, est doté d’une enveloppe globale de 7,5 millions de dollars par année durant deux ans.

« Ce geste permettra à plusieurs producteurs de recevoir une aide notable, incluant dans le secteur des grains. Par contre, cette mesure ne corrige pas l’insuffisance des programmes de stabilisation face à la déstructuration actuelle du marché des grains. Cela dit, ce geste nous encourage dans la poursuite du travail avec le gouvernement afin de trouver des mesures spécifiques pour répondre aux autres besoins des producteurs de grains, dans l’immédiat et à plus long terme », déclare M. Christian Overbeek, président des PGQ.

Rappelons que le secteur québécois des grains subit un grave déséquilibre du soutien gouvernemental face à ses concurrents américains, en plus d’être sérieusement affecté par la période de bas prix causée par le contexte de guerre commerciale.

Les demandes des PGQ à l’endroit du gouvernement du Québec sont donc les suivantes :


1.    Un soutien ad hoc immédiat pour compenser les pertes directes actuelles, en réponse au soutien américain de 12 milliards de dollars pour son secteur agricole;
2.    Une adaptation à plus long terme des programmes pour faire face à une période prolongée de bas prix;
3.    Des démarches du gouvernement du Québec auprès du gouvernement fédéral afin de prévoir une intervention de ce dernier.


Producteurs de grains du Québec
Les Producteurs de grains du Québec représentent quelque 11 000 productrices et producteurs présents dans toutes les régions du Québec. Ils cultivent plus d’un million d’hectares de terre, pour un chiffre d’affaires annuel de 1,3 milliard de dollars. Les producteurs québécois produisent et commercialisent principalement des grains de céréales (maïs, blé, orge, avoine) et d’oléagineux (soya, canola). La production et la transformation de grains représentent ensemble plus de 20 000 emplois au Québec.

Nous faisons contraste!