Les Producteurs de grains du Québec (PGQ) réagissent à la mise à jour économique dévoilée aujourd’hui par le gouvernement du Québec.

« Le gouvernement du Québec a raison de favoriser l’investissement des entreprises. Cela dit, malgré une situation financière appréciable et des engagements clairs, il a choisi, pour le moment, de ne pas proposer de solution spécifique pour résorber le nouvel écart compétitif de 80 000 $ par producteur qui nous désavantage désormais face à nos concurrents américains. Notre regard se porte donc vers le prochain budget afin d’y trouver les moyens de maximiser l’impact positif de notre secteur sur l’économie du Québec et de ses régions. Nous réitérons notre souhait de collaborer avec le gouvernement pour définir des solutions efficaces », déclare le président des PGQ, M. Christian Overbeek.

L’écart de 80 000 $ par entreprise représente l’impact cumulé des nouvelles restrictions environnementales au Québec, de la fiscalité agricole et de la différence entre le soutien aux producteurs québécois et à leurs compétiteurs américains, incluant notamment le soutien récent accordé dans le contexte de la guerre commerciale. Cet écart s’est accru malgré une hausse continue de la productivité au Québec.

Au cours de la dernière campagne électorale, la Coalition Avenir Québec (CAQ) a pris plusieurs engagements écrits à l’égard de la production de grains. Parmi ceux-ci, notons : 

1. « permettre de bénéficier d’un programme de protection des revenus plus efficace »;

2. « poursuivre la recherche sur les besoins de traitement des semences »;

3. « réduire l’impact des restrictions à la culture sur les bandes riveraines »;

4. « maintenir la compétitivité des entreprises »;

5. « consulter l’ensemble des producteurs agricoles ».

 

Producteurs de grains du Québec

Les Producteurs de grains du Québec représentent quelque 11 000 productrices et producteurs présents dans toutes les régions du Québec. Ils cultivent plus d’un million d’hectares de terre, pour un chiffre d’affaires annuel de 1,3 milliard de dollars. Les producteurs québécois produisent et commercialisent principalement des grains de céréales (maïs, blé, orge, avoine) et d’oléagineux (soya, canola). La production et la transformation de grains représentent ensemble plus de 20 000 emplois au Québec.

 

Nous faisons contraste!