M. Bruno Chicoine, ingénieur forestier et président d’Antidote Arboriculture, souhaite préciser ses propos concernant le dépistage de l’agrile du frêne en Montérégie.

« Alors que la Ville de Montréal a réalisé des efforts importants de dépistage précoce de l’agrile du frêne, la situation en Montérégie est plutôt marquée par un certain laxisme. En effet, à Longueuil, c’est un citoyen qui a découvert la présence de l’agrile du frêne. Selon les données que nous avons pu recueillir directement sur le terrain, la mortalité de frênes a été constatée à Chambly, Mont-Saint-Hilaire et St-Jean-sur-le-Richelieu. À Saint-Lambert, j’ai moi-même avisé les autorités municipales en juin 2013 à la suite d’un appel d’une citoyenne. Or, un réel programme de dépistage aurait permis de détecter la présence de l'insecte beaucoup plus tôt, permettant ainsi à plus de résidents de conserver leurs frênes s'ils le désirent.

Enfin, même lorsqu’elles entreprennent des efforts de dépistage, les municipalités de la Montérégie utilisent le plus souvent la technique inefficace de pose de pièges alors que l’échantillonnage de branches est beaucoup plus efficace », affirme M. Chicoine.

La région de la Montérégie est ciblée par les autorités fédérales afin de limiter la propagation de l’agrile du frêne.

Antidote Arboriculture inc. (http://www.agrile.ca) est une entreprise fondée par l’ingénieur forestier Bruno Chicoine dans le but de contribuer à la conservation des frênes, notamment en offrant le traitement contre l’agrile. M. Chicoine était auparavant à l’emploi de la Division de l’arboriculture de la Ville de Montréal. Basée à Saint-Bruno-de-Montarville et à Gatineau, Antidote Arboriculture inc. est active dans tout le sud de la province.

Nous faisons contraste!