Un projet de centre d’appels est en préparation afin de démocratiser l’accès à des conseils professionnels en nutrition à la grandeur du Québec. La concrétisation de ce projet contribuerait notamment à rectifier certaines informations douteuses qui circulent dans l’espace public, par exemple sur internet. Le projet contribuerait à augmenter significativement l’accessibilité aux services d’une nutritionniste pour tous les Québécois, notamment afin de lutter contre l’obésité chez les jeunes, les maladies chroniques chez les adultes et la malnutrition chez les personnes aînées.

Le projet est appuyé par plusieurs intervenants dont le Regroupement provincial des comités des usagers (RPCU), le principal porte-parole des usagers du réseau de la santé et des services sociaux, et la Dre Marie-Andrée Corbeil, endocrinologue et spécialiste dans la prévention et le traitement du diabète.

Le projet est à l’étape de la recherche de partenariats, dont sur le plan financier. Un mandat d’ailleurs a été inscrit au Registre des lobbyistes afin d’obtenir une subvention de 2,3 millions $ sur 3 ans.

Le projet est envisagé à St-Jean-sur-Richelieu. À terme, sa concrétisation signifierait la création de 5 emplois à temps plein et 5 emplois à temps partiel dans la région de la Montérégie.

Nutria, la promotrice du projet, est une agence reconnue en nutrition. Elle est dirigée par Lynda Dubé, nutritionniste et membre de l’Ordre professionnel des diététistes du Québec. On peut en apprendre davantage sur l’agence à l’adresse suivante : www.nutria.ca.

En CLSC, l’attente pour l’accès à une nutritionniste peut varier de 3 à 6 mois pour une personne diabétique, et parfois plus pour une personne aînée recevant des soins à domicile.

Un exemple d’information erronée

Un exemple d’information erronée qui circule trop souvent sur internet est l’idée que manger des aliments sans gluten contribuerait à faire perdre du poids. S’il est exact que le gluten n’est pas approprié pour la santé des personnes qui souffrent d’une allergie, la substitution vers des aliments sans gluten n’apporte, en soi, aucun avantage sur le plan calorique. À titre d’illustration, la croûte à tarte faite de noix de « 3 fois par jour », donc sans gluten, contient légèrement plus de calories qu’une croûte à tarte faite de farine ordinaire. Sans oublier qu’il s’agit quand même d’un dessert, gluten ou pas!

Nous vous invitons à lire l'article paru dans La Presse en cliquant ICI.

Nous faisons contraste!